Une députée d’Amizero y’Abarundi tabassée par un chef de colline à Kirundo.

Euphrasie Mutezinka, de la coalition Amizero y’Abarundi, élue dans la circonscription de Kirundo, a été battue par le chef collinaire de Kanyinya, mercredi 23 août. Sa famille politique demande sa réhabilitation.

Euphrasie Mutezinka : « J’espère que la justice fera preuve d’indépendance… »

«J’ai été brutalisée et battue par Nkurunziza, chef collinaire de Kanyinya, en présence de la population et des juges», s’indigne la députée Euphrasie Mutezinka. La scène s’est produite au moment où elle assistait au déroulement d’un procès au sujet d’un litige foncier dans le quartier Nyange-Bushaza. L’élue du peuple indique que le Tribunal de Grande Instance de Kirundo avait effectué une descente sur la parcelle faisant objet de litige pour vérification.

«J’ignore le motif de l’agression à mon endroit.» La députée condamne le comportement des membres du comité mixte de sécurité, présents au moment des faits. Elle fait savoir qu’ils ont brillé par l’indifférence.

La députée Mutezinka précise que les juges ont vite suspendu l’audience et ont appelé Gérard Niyokindi, procureur de la République dans cette province. Cette élue du peuple déplore le comportement du procureur : «Au lieu d’enquêter sur le cas, le procureur a saisi mon téléphone. Il est parti avec mon agresseur dans son véhicule.» Elle ajoute que le chef collinaire de Kanyinya lui a proféré des injures à bord du véhicule du procureur : « Vous avez emprunté le mauvais chemin, votre parti ne vaincra jamais.»

La députée affirme que le procureur lui a exigé une amende de 50 mille Fbu pour que le téléphone lui soit remis. Et de s’interroger sur le motif de cette amende. « J’ignore l’infraction que j’ai commise.» Elle craint que son téléphone ne soit utilisé à d’autres fins.

Interrogés sur toutes ces allégations, Gérard Niyokindi, procureur de la République à Kirundo et ce chef collinaire se sont gardés de tout commentaire.

Les juridictions seront saisies

Pour Pierre Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de la coalition d’Amizero y’Abarundi, cela démontre que l’injustice règne en maître. «Si on en arrive à prendre une députée à la gorge au su et au vu de tout le monde, qu’en est-il du citoyen ordinaire ?» Il signale que son groupe parlementaire ne va pas croiser les bras sur cette agression. « La députée doit être réhabilitée.»

Aimée Laurentine Kanyana, ministre de la Justice, dit ne pas être au courant de la mésaventure de la députée Mutezinka. «C’est regrettable qu’une représentante du peuple rencontre des problèmes.» La ministre Kanyana présume tout de même la mauvaise foi de la part de la victime pour avoir gardé le silence. Elle demande d’être informée du dossier en vue de commanditer une enquête.

La députée de la coalition Amizero y’Abarundi explique pourquoi elle n’a pas porté plainte dans la fraîcheur des faits : «Je suis en train de réunir tous les éléments de preuve.» Elle précise qu’elle portera plainte contre le chef collinaire et le procureur. Et d’espérer que « la justice fera preuve d’indépendance et dira le droit.»

Du reste, elle révèle faire l’objet d’une filature. «Des Imbonerakure me filent chaque fois que j’effectue une descente à Kirundo.» Elle s’étonne que des gens qu’elle rencontre soient soumis à des interrogatoires après son départ. «En qualité de représentante du peuple, j’ai la prérogative de rencontrer ceux dont je suis mandataire.» Elle demande d’être protégée dans sa personne et dans ses biens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s