Le HCR lance un appel de fonds pour aider les réfugiés burundais

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et 26 de ses partenaires humanitaires ont lancé mardi à Genève un appel de fonds de 391 millions de dollars pour venir en aide à 430.000 réfugiés burundais en 2018.

« Nous exhortons les donateurs à soutenir les réfugiés désespérés qui luttent pour leur survie dans les pays voisins », a déclaré la Coordinatrice régionale du HCR pour les réfugiés au Burundi, Catherine Wiesner, lors d’un point de presse au Palais des Nations. « La communauté internationale doit également rester engagée dans ses efforts pour trouver une solution réelle et durable à la crise burundaise ».

Avec seulement 21% des fonds demandés obtenus jusqu’à présent, les réfugiés burundais constituent la situation de réfugiés « la plus sous-financée au monde », a précisé Mme Wiesner.

Sur le terrain, l’ONU estime à 50.000 le nombre de Burundais supplémentaires qui chercheront à trouver refuge dans les pays de la région cette année. « A moins qu’il y ait des changements sur la situation politique et une amélioration des conditions socio-économiques, l’exode des réfugiés burundais – principalement vers les pays voisins – devrait se poursuivre en 2018, mais à un niveau plus bas », a dit la Coordinatrice régionale du HCR.

Depuis la crise politique en 2015 liée au processus électoral, plus de « 400.000 personnes ont fui le Burundi pour échapper aux violations des droits de l’homme, à la persistance de l’incertitude politique et à la crise humanitaire qui en découle », a souligné Mme Wiesner. Selon le HCR, les violences en République démocratique du Congo (RDC) ont également provoqué le déplacement de 8.000 personnes au Burundi.

En 2017, 61.000 Burundais sont arrivés dans les pays voisins.

Publicités