Ce que je dis à moi-même influence ce que je vais vivre avec les autres.

Nous commençons aujourd’hui une semaine au cœur du Psaume 94.18 pour apprendre à laisser nos soucis aux pieds de Jésus et retrouver (enfin…!) la joie.

« Quand je dis : « Je vais tomber », ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux. » (Lire Psaume 94.18-19.)

« Quand je dis »… Nous avons tous l’habitude de nous parler à nous-mêmes, en permanence. Et vous qu’avez-vous l’habitude de vous répéter à vous-même, dans le secret de votre dialogue intérieur ? Quelles paroles nourrissez-vous ?

Certains d’entre-nous pensent qu’ils ne sont…

• pas assez doués,

• pas assez extravertis,

• pas assez patients,

• pas assez intelligents

• pas assez beaux/belles,

• pas assez pour être aimés.

Peut-être vous a-t-on répété ce genre de paroles depuis des années. Mais Dieu vous parle aussi, et aujourd’hui sa voix résonne plus fort en vous : « Tu as eu assez de valeur pour que mon Fils unique meure pour toi. Tu as assez de valeur pour que mon amour pour toi se poursuive inlassablement. »

Le lien entre notre discours intérieur et notre foi est très étroit. Regardez avec moi à Jérémie, qui, alors qu’il perdait espoir, adressait cette prière pleine d’honnêteté à Dieu : « Alors j’ai dit : « Je n’ai plus d’avenir, je n’ai plus d’espérance en l’Éternel…! » Souviens-toi de ma détresse et de ma misère, de l’absinthe et du poison…! Moi, je m’en souviens bien et je sombre. » (Lire Lamentations 3.18-20.)

Mais Dieu sait que changer les paroles que nous adressons à nous-même est quelque chose qui prend du temps. Aussi le poète, dans la même prière, dit : « Voici ce que je veux méditer pour garder espoir : les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin ; elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande…! Je le déclare, l’Éternel est mon bien, c’est pourquoi je veux m’attendre à lui. » (Lire Lamentations 3.21-24.)

Pour laisser vos soucis et retrouver votre joie, commencez par « écouter » ce que vous dites à vous-même… et changez le programme et la programmation. Dieu est patient, et si vous le laissez faire, il vous aidera. Avec lui, vous ferez des exploits…!

Publicités