Étude: Dormir plus de 8 heures de temps par nuit vous expose à la mort précoce

C’est connu. Une insuffisance de sommeil est préjudiciable pour la santé. Et une sagesse populaire nous apprend que l’excès en toute chose nuit. Il en est ainsi pour le sommeil. On a souvent entendu dire qu’un adulte  a besoin de 8 heures de sommeil par jour. De même, l’association américaine du sommeil, la National Sleep Association, recommande 7 heures en moyenne de sommeil pour un adulte.

Globalement, le sommeil c’est bon pour la santé, pour l’efficacité et pour l’activité intellectuelle, notamment. Cela étant, d’aucuns peuvent penser que plus on dort beaucoup, plus on irait mieux ou plus on améliorerait son rendement. Mais que non ! Trop dormir vous expose plutôt  à certaines maladies  et  écourte votre vie.  C’est du moins les résultats d’une étude menée  sur une longue période par des chercheurs anglais.

C’est les résultats de longs travaux de recherche d’une équipe de chercheurs anglais. Selon  les résultats de cette étude,  dormir plus de 8 heures par  nuit augmente le  risque de mort précoce. L’étude a été publiée récemment dans la revue scientifique Journal of American Heart Association. Les études de ces chercheurs ont porté sur une longue période et  couvrent l’année 1970 à  2017 et prenant en compte de nombreuses études, explique France Soir et autres médias français.

Les chercheurs anglais ont cherché à savoir  s’il y avait un lien entre l’excès de sommeil et le développement de maladies cardio-vasculaires ou de risques d’accidents  vasculaires cérébraux. La réponse  à la question est affirmative. D’après ces scientifiques,  le fait de dormir 10 heures par jour et surtout de manière habituelle, augmenterait de 30% les risques de mort prématurée causée par un AVC ou une pathologie cardio-vasculaires à l’opposé des personnes qui ont un rythme de sommeil régulier de s’établissant autour de 7 à 8 heures par nuit. Il faut préciser que ces durées énoncées concernent plus les  adultes étant donné que les enfants et les adolescents ont besoin de plus d’heures de sommeil.

L’autre conclusion capitale à laquelle sont parvenus ces chercheurs anglais c’est que dormir plus de 10 heures par nuit accroîtrait de 56% les risques de décès par accidents vasculaires cérébraux et de 49% les risques de succomber à une maladie cardiovasculaire.

Ceci étant dit ce n’est pas une raison sous prétexte d’être en bonne santé ou de prolonger sa vie  vouloir diminuer ses heures de sommeil ont point d’amputer sur la moyenne requise pour les adultes qui est de 7 à 8  par nuit. On a dit l’excès en toute chose est nuisible.

L’étude des chercheurs britanniques  conforte dans une certaine mesure  celles qui l’ont précédée en termes de publication. En 2017, une autre étude américaine publiée dans la revue Neurology faisait état de ce  que dormir plus de 9 heures par nuit serait un signe avant-coureur de l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit aussi d’une étude  qui s’est déroulée sur dix années avec 2400 participants. De quoi inviter les gros dormeurs et les adeptes de grasses matinées à revoir leur copie.

La même étude américaine indiquait que les personnes moins diplômées seraient les plus vulnérables à la démence. «Les volontaires non-bacheliers qui dorment plus de 9 heures par nuit ont 6 fois plus de risques de développer une démence dans les 10 ans que les volontaires dormant peu« , a indiqué le Pr Sudha Seshadri, neurologue et auteur de l’étude cité par France Soir. «Ces résultats suggèrent qu’avoir un bon niveau d’éducation protège contre la démence même en cas de longues nuits», indique le Pr. Seshadri.

Publicités