Evasion massive lors des combats de Tripoli

Des centaines de personnes se sont échappées de prison lors des affrontements meurtriers à Tripoli, la capitale libyenne.

Quelque 400 prisonniers se sont échappés d’un établissement pénitencier situé près de la capitale libyenne, Tripoli, lors de violents heurts entre milices dans la ville, selon la police.

« Les détenus ont pu ouvrir les portes » et ensuite quitter la prison d’Ain Zara, a indiqué la police locale.

La police indique que les gardes, craignant pour leur vie, n’ont pas été en mesure d’empêcher l’évasion après les émeutes au sein de la prison.

Les affrontements entre les milices dans la ville ont conduit le gouvernement libyen soutenu par l’ONU à décréter l’état d’urgence.

L’incident de dimanche s’est produit lors de violences armées entre factions rivales autour de l’établissement, qui n’abrite que des hommes.

De nombreux prisonniers détenus à la prison d’Ain Zara, dans le sud-est de Tripoli, seraient des partisans du défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Ces derniers avaient été reconnus coupables de meurtres lors du soulèvement contre l’ex-chef d’Etat libyen et son gouvernement en 2011.

Au-delà de cette évasion, deux personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées lorsque des roquettes ont frappé un camp dans la capitale libyenne, abritant des centaines de personnes déplacées, selon les services d’urgence et des témoins.

Publicités