Cameroun: Les anglophones du Cameroun pris entre les feux de l’armée et des séparatistes

Des milices combattent depuis plus d’un an pour l’indépendance des régions Sud-Ouest et Nord-Ouest. Les premières victimes des violences sont les populations civiles

Un épais brouillard enveloppe Buéa en cette matinée d’octobre. Il ne peut cependant dissimuler les crimes commis et la peur qui a envahi les esprits dans la capitale de la région Sud-Ouest comme dans l’autre région anglophone du Cameroun, le Nord-Ouest. L’entrée de la ville a été désertée de ses habitants, laissée aux seuls militaires et policiers, qui en contrôlent les entrées et les sorties. Quelques épaves de véhicules calcinés, des douilles de gros calibre sur la chaussée, des marchés et des maisons laissés à l’abandon indiquent ce que chacun nomme ici pudiquement « la situation » est en réalité une guerre qui ne dit pas son nom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s