L’Assemblée Nationale déplore la tenue du dernier round du dialogue inter-burundais sans le gouvernement

Le président de l’Assemblée Nationale burundaise a déploré mercredi la tenue du dernier round du dialogue inter-burundais qui s’est déroulé dernièrement à Arusha en Tanzanie sans la présidence du gouvernement burundais.

Pascal Nyabenda l’a exprimé au cours de la clôture des travaux de la session ordinaire d’août 2018.

« S’agissant du 5ème round du dialogue inter-burundais qui a eu lieu à Arusha en Tanzanie, l’Assemblée Nationale déplore la tenue de ce dernier sans la participation du gouvernement du Burundi », a réagi le président de la chambre basse du Parlement burundais.

Pour lui, la famille de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), une communauté dont le Burundi est l’un des Etats partenaires, devrait s’entendre avec le gouvernement et tenir en compte ses propositions.

Ce 5ème round de dialogue inter-burundais d’Arusha s’est tenu du 24 au 29 octobre 2018 en l’absence du gouvernement de la République du Burundi qui a justifié son absence par « l’observation d’un deuil », le mois d’octobre ayant emporté le Héros de l’indépendance nationale en 1961, le Prince Louis Rwagasore, et le Héros de la démocratie en 1993, feu Melchior Ndadaye.

Le gouvernement a alors indiqué qu’il ne sera pas engagé par ce qui se faisait à Arusha.

« Ce qui se fait à Arusha n’engage que ceux qui sont là-bas », a dit à l’époque le porte-parole et secrétaire général du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye.

Publicités