Le Soudanais Omar Al-Bachir, poisson-pilote de Moscou à Damas

Le 16 décembre, le président soudanais était accueilli par son homologue syrien. Une première pour un dirigeant arabe depuis 2011.

L’image consacre les retrouvailles entre un ancien et un nouveau pestiféré. Le 16 décembre, le président soudanais Omar Al-Bachir était accueilli par son homologue syrien Bachar Al-Assad sur le tarmac de l’aéroport de Damas. Le premier est visé par deux mandats d’arrêts internationaux pour crimes contre l’humanité et génocide émis par la Cour pénale internationale (CPI) en 2010 – ce qui ne l’a pas empêché de visiter une dizaine de pays ces dernières années. Le second, ostracisé, règne sur les restes d’un pays ravagé par sept ans de guerre. Pour leurs opposants respectifs, l’accolade entre les deux hommes est vécue comme un bras d’honneur.

Publicités