Atelier de formation des journalistes pour les informer de certains aspects du métier de journalisme

Le Conseil national de la communication a organisé le vendredi 18 janvier 2019 un atelier de formation à l’intention des journalistes. L’objectif de cet atelier était de les informer de certains aspects du métier de journalisme.

Dans son mot d’ouverture, le président du CNC, Nestor Bankumukunzi a fait savoir que les journalistes doivent connaître les aspects de ce métier inépuisable, et d’une importance capitale dans la démocratisation, la bonne gouvernance et le développement multiséctoriel du pays.Il a indiqué que le Burundi n’a pas d’école de journalisme mais qu’il a cependant besoin des journalistes dotés de connaissances et de savoir-faire suffisants, capables de réaliser un travail de qualité. M. Bankumukunzi a informé que tous les responsables des médias sont supposés former les futurs journalistes sur le tas et recycler ceux qui sont déjà sur le terrain. Il a ajouté que le régulateur, les organisations des professionnelles des médias, les médias eux-mêmes et bien d’autres ont une grande responsabilité à assurer dans l’exercice du métier de journalisme.  « Il y a quelques jours, le CNC organisait une campagne de vulgarisation  des textes régissant le journalisme, laquelle campagne était précédée par des visites de sensibilisation des responsables des médias effectués dans certains organes de presse de la capitale.

Ceux des autres provinces n’ont pas été oubliés. C’est une simple question de temps et de programmation. D’ores et déjà des équipes cadres du service en charge du monitoring viennent d’effectuer des visites au sud et au centre», a-t-il ajouté. Le président du CNC a indiqué que prochainement, les membres du bureau vont faire des descentes pour visiter les médias de l’intérieur du pays qui deviennent de plus en plus nombreux et accomplissent  un travail remarquable en termes de l’information du public. « La connaissance et le respect de la loi certes, mais  encore faut-il avoir des connaissances techniques requises pour accomplir la noble mission qui est la vôtre. Le constat est le suivant: Manque d’humilité chez certains, l’inexpérience matérialisée par des tergiversations lors des interviews, des reportages tronqués ou déséquilibrés, le choix des sujets parfois sans réel intérêt, sans parler de l’écriture et du langage qui laissent parfois largement à désirer et j’en passe » ; a dit M. Bankumukunzi. Il a invité les médias à éviter de telles fautes professionnelles.

Signalons qu’au cours de cet atelier, il était prévu deux thèmes. Le premier était axé sur  la responsabilité sociale des journalistes et le second sur les techniques de reportage en période électorale.

Publicités