Santé: Les téléphones portables pourraient contaminer les malades à l’hôpital

IMG_20190629_035616_736

Une nouvelle étude brésilienne met en garde contre un agent pathogène potentiellement dangereux, présent sur les téléphones portables des médecins.

De quoi parle l’étude ?

Selon une étude, dévoilée lors de la rencontre annuelle organisée par la Société américaine de Microbiologie en Californie aux États-Unis,

40 % des téléphones portables des étudiants en santé seraient contaminés par un agent pathogène, résistant aux antibiotiques et coupable de très nombreuses maladies : son doux nom ? S.aureusin .

Comment s’est déroulée l’étude ?

Les chercheurs de l’Université de l’Ouest à Sao Paulo ont étudié 100 échantillons provenant des portables des étudiants. Ils ont découvert que la majorité des bactéries provenaient des futurs.esinfirmières et infirmiers .

La raison ? Les étudiants en soins infirmiers sont ceux qui font le plus de stages en milieu médical . Dans les bactéries découvertes sur les smartphones des futurs professionnels de santé, 85 % étaient résistantes à la pénicilline.

Pourquoi c’est grave ?

Bien que les scientifiques ne remettent pas en cause l’utilisation du téléphone portable en milieu hospitalier, ils constatent leur contribution à l’augmentation des infections. Particulièrement des maladies nosocomiales , qui sont des infections contractées au cours d’un séjour dans un établissement de santé. Les chercheurs expriment particulièrement leur crainte de transmission dans des endroits où les standards d’hygiène doivent être très élevés, comme dans les salles d’opération.

Comment les éviter ?

Comme le rappelle le site des Hôpitaux de Paris :  » Les infections nosocomiales ne sont pas toutes évitables mais le respect par tous de règles simples d’hygiène permet de diminuer le risque.  » Parmi les consignes : se désinfecter les mains à l’aide de solutions hydro-alcooliques avant et après chaque soin, porter des gants en cas de contact avec du sang ou tout autre produit d’origine humaine et nettoyer et désinfecter le matériel et les surfaces entre chaque patient

Publicités