Mu Burundi intambara ihambaye yaratanguye ku rubuga rw’impwemu.

INTAMBARA MU BURUNDI: MUVYO IMPWEMU IMPWEMU INTAMBARA IHAMBAYE YARATANGUYE KANDI IGIYE KWIHA INKUMBI.

Abazi gusesangura no kugira ubushakashatsi barabona yuko igihugu cacu kiri mu ntambara y’ivyo impwemu kandi itazorangizwa n’umuntu.
Mu myaka irangiye, kubera ubutegetsi bga Petero Nkurunziza abemera kwihana ivyaha bagakizwa n’ukwizera kwabo bararwiriye bituma kiliziya katolika itakaza abanywanyi benshi. Kuva aho Varisito Ndayishimiye afatiye ubutegetsi, vyatumye icizere ca kiliziya katolika kigaruka yuko igiye gusubira kwiganza mu gihugu c’Uburundi. Ivyo bikabonekera mu rugendo arimwo ku cicaro c’iyo kiliziya I Vaticano, I Roma kandi n’Umwungere mukuru « Papa » akaba agiye kugendera igihugu c’Uburundi mu mwaka wa 2023.
Hagati aho, mugihe umukuru w’igihugu Varisito Ndayishimiye yari gusigwa amavuta na « Papa »; Umushikiranganji wa Mbere w’Uburundi nawe yarasizwe amavuta yo kuba intumwa mw’Ishengero ry’abemera agakiza gaturuka ku Kwizera. Ku bazi ibibera mw’isi y’impwemu, ivyo bikorwa si ibisanzwe kandi umunsi umwe atari kera Abarundi bose bagiye kubibona. Abavuga indimi zo hanze bagize bati.

« Le Vatican, inquiet de la montée du Protestantisme au Burundi.
L’invitation au Vatican du Président Ndayishimiye n’était pas fortuite. L’Eglise Catholique est préoccupée par la montée fulgurante de l’église protestante, depuis les dernières années, en particulier, depuis l’entrée en fonction du Président Nkurunziza, en 2005, membre de l’Eglise Protestante, born again . En effet, la population burundaise de l’Eglise Protestante est passée de 5% en 1990 à 21,6% en 2020, pendant que la proportion de l’Eglise Catholique est passée de 80% à 61% entre 1990 et 2020, ce qui inquiète énormément le Vatican. A noter que la dernière visite du Pape au Burundi date justement de 1990. Depuis, l’élection d’Evariste Ndayishimiye, en 2020, fervent membre de l’Eglise Catholique, c’était l’occasion de tout faire pour récupérer les « brebis perdus ». Avec les conseils avisés de certains évêques burundais, le Pape François a décidé d’inviter le Président Ndayishimiye, à Rome, pour lui donner les instructions nécessaires et lui réitérer le soutien du Vatican. Par conséquent, il n’est pas surprenant de voir le Pape accepter l’invitation de se rendre au Burundi en 2023, et, possiblement, la nomination prochaine d’un Cardinal burundais. Le Pape a promis au Président burundais son soutien auprès des partenaires de développement (USA, EU, BM, et autres), pour la reprise de leurs aides au développement. Et dire que l’Eglise ne fait pas de politique!!! »